HP à la fac de droit

par Hervé Valoche,
enseignant-chercheur en droit international

(Ce texte est librement inspiré du chapitre 31 de l’Ordre du Phénix)


La capitale parisienne était devenue l’enceinte d’un festival nocturne de couleurs chatoyantes. Conformément à une tradition résolument entretenue par les associations de commerçants, les rues étaient illuminées de mille feux, parfois aveuglants, contrastant avec la grisaille du ciel et la pâleur des murs de l’Université de Poudlard, dont la légende racontait qu’ils n’avaient pas été repeints depuis l’an de grâce 1999.

Noël approchait, comme le confirmaient l’affluence croissante dans les magasins, la présence de catalogues de jouets dans les boîtes aux lettres et la disponibilité de bièrraubeure hivernale.

Pour les étudiants de Master 1, hélas, l’imminence de l’hiver rimait avec celle des partiels. Les cours magistraux s’achevaient les uns après les autres, dans la douleur, les professeurs ayant accru leur débit pour boucler péniblement les deux tiers du programme. Les trop nombreuses séances de travaux dirigés touchaient également à leur fin, après des partiels blancs qui avaient convaincu la moitié des étudiants de se reconvertir, l’un dans la botanique, l’autre dans l’art contemporain (changement de voie souvent encouragé par le personnel enseignant). De nombreux chargés de travaux dirigés, libérés de façon temporaire, pouvaient être aperçus au pub irlandais, le Leaky Cauldron, en train de descendre des pintes de bièrraubeurre pour se remettre de leur dur labeur.

« Vos partiels débuteront juste avant les vacances de Noël, avait expliqué le Professeur McGonagall, responsable pédagogique du Master 1, à son amphithéâtre blindé. Le calendrier des épreuves sera affiché par le secrétariat d’ici quelques jours ».

Cette annonce avait ramené Harry à la réalité et suscité un brouhaha dans l’ensemble de l’amphithéâtre. Ron posa nerveusement le smartphone sur lequel il pianotait jusque-là, comme si la fin du monde venait de lui être annoncée.

« S’il vous plaît Madame le Professeur, combien de temps dureront les examens et quand pourrons-nous avoir les résultats ? demanda Hermione après avoir propulsé sa main dans les airs.

-En raison de nos problèmes habituels de salles, nous serons contraints d’organiser vos examens sur quatre jours. Il est même fort probable que des épreuves différentes aient lieu en même temps dans un même amphithéâtre. Les résultats devraient être disponibles courant mars ».

Cette information octroya au moins une source de réjouissance à Harry. Le délai indiqué lui laissait suffisamment de temps pour envisager des alternatives à la carrière juridique.

« Je vous rappelle que les résultats que vous obtiendrez à ces partiels seront déterminants pour la poursuite de vos études, dit le Professeur McGonagall d’une voix alarmiste. Ceux d’entre vous qui espèrent intégrer un Master 2 de qualité risquent de compromettre leurs chances s’ils obtiennent des résultats trop faibles. L’obtention d’une mention constitue un avantage non négligeable, voire indispensable dans certains cas ».

Cette précision eut sur les étudiants l’effet d’une menace. La réunion d’information terminée, Harry, Ron et Hermione quittèrent l’amphithéâtre en silence, ignorant les appels insistants de Colin Creevey qui les incitait à rejoindre le syndicat étudiant local. Tout au long du trajet sinueux qui les menait vers la sortie de la faculté, Hemione n’avait cessé de marmonner des phrases inintelligibles que seuls les termes « révision », « fiche » ou « stabilo » venaient parfois clarifier. Soudain elle se figea.

« Je vais…

-…à la BU, on sait, dirent Harry et Ron ».

Elle courut comme jamais, une pile de livres dans les bras.

Cette frénésie sembla s’étendre à l’ensemble des étudiants à mesure que la date du début des examens s’approchait. L’affichage du calendrier des épreuves acheva d’enterrer les espoirs de ceux qui avaient ambitionné de réviser entre chaque épreuve.

« Sérieusement, Contrats spéciaux et Droit de l’environnement le même jour, avec une demi-heure de pause entre les deux ! rugit Seamus Finnigan en découvrant le calendrier.

-Te plains pas, rétorqua Dean Thomas. J’ai deux oraux EN MÊME TEMPS ! Comment je suis censé être à deux oraux en même temps !? Je ne maîtrise pas la magie noire et je n’ai pas de retourneur de temps que je sache ! »

La bibliothèque universitaire était devenue le lieu de tous les dangers. Outre une Hermione caractérielle qu’il fallait éviter à tout prix lorsqu’elle rôdait dans l’allée dédiée au droit de l’Union européenne (elle s’évertuait à lister toute la jurisprudence de la CJUE depuis les temps immémoriaux), Harry et Ron s’efforçaient de ne pas rencontrer les camarades susceptibles de les harceler de questions sur leurs méthodes de travail.

« Mais genre… vous apprenez vos cours comment ? avait demandé Parvati Patil d’une voix anxieuse.

-Je sais pas trop… je lis mon cours plusieurs fois et ça finit par rentrer, répondit Ron sans conviction.

-Ah bon ? Mais tu ne fiches pas ton cours ? Même en droit administratif des biens ?

-J’ai fait quelques fiches, mentit Ron à la vitesse d’une porte claquée.

-Combien ?

-Une dizaine… ?

-Ah ! fit Parvati d’un air étrangement satisfait. J’en ai fait une cinquantaine par matière. Tu me rassures Ron, je pensais ne pas avoir assez travaillé. Merci ! »

Ron devint livide. Harry avait soigneusement évité la conversation en faisant mine de compulser un memento de Contrats spéciaux dont de nombreuses pages avaient été arrachées de façon ciblée. Par ce qu’il qualifia mentalement d’« heureuse coïncidence », il aperçut à ce moment précis Drago Malefoy et sa suite, qui arpentaient la bibliothèque en semant le chaos derrière eux. Drago racontait à qui voulait l’entendre que son père, conseiller d’Etat, était en excellents termes avec le responsable du cours de Droit de l’environnement et qu’il était certain qu’un bon dîner arrosé lui permettrait de mettre la main sur le sujet de l’examen.

« Est-ce qu’il en est vraiment capable ? demanda Harry à Neville Londubat qui venait de le rejoindre.

-J’en doute fort, dit Neville, circonspect. Le Professeur Chourave déteste le Conseil d’Etat depuis sa série de décisions sur la Charte de l’environnement. Elle le répète à qui veut l’entendre. Ça se voit que Drago ne vient jamais à son cours… ».

Neville saisit une pile de traités de droit de l’environnement qu’il entreprit de pousser vers la salle de reprographie à l’aide d’un chariot. Brutalement confrontés à leur manque de préparation, Harry et Ron commencèrent à s’intéresser à des substances médicamenteuses douteuses qui, disait-on, pouvaient booster la mémoire, favoriser la concentration et « inspirer le génie » (c’était du moins l’expression utilisée sur la page Facebook du Master 1 section Gryffondor).

Nul ne doutait de l’implication des jumeaux Weasley dans cette économie parallèle. Fred et George, qui de l’avis de tous n’avaient pu atterrir en Master 2 que par la fraude, avaient établi derrière la cafétéria une boutique éphémère destinée à fournir leurs produits à l’ensemble des Masters 1. Lee Jordan semblait leur servir de cobaye aux fins de démonstration. Il ingurgita d’un air peu convaincu l’une des pilules qui lui était tendue, écarquilla soudainement les yeux comme frappé par la Vérité, puis se mit à déclamer une série de décisions du Tribunal paritaire des baux ruraux sous les yeux ébahis de l’assistance. Saisie par cette démonstration, Lavande Brown brandit alors un billet de cinquante euros et se jeta sur les jumeaux pour leur acheter un stock de « Masteralgan 500 ». Elle fut suivie par de nombreux autres clients. Harry et Ron, eux, n’eurent même pas le temps de fouiller le contenu de leurs poches. Sortie de nulle part, Hermione les avait brutalement saisis par le col et éloignés du lieu de vente.

« HERMIONE ! Fiche moi la paix ! gémit Ron. Je n’ai aucune chance d’avoir un M2 si je…

-N’achetez pas ces bêtises. Ce sont juste des boîtes de vitamines C usagées qu’ils ont remplies de Skittles. Ces jurisprudences n’existent même pas, j’ai vérifié. Je vais de ce pas prévenir le Professeur McGonagall ».

Leur première épreuve, en droit matériel de l’Union européenne, devait avoir lieu un lundi matin. Harry et Ron avaient bien malgré eux accepté la proposition d’Hermione de se retrouver dans un café le dimanche après-midi pour réviser la jurisprudence de la CJUE. Grand mal leur en avait pris. Non seulement Harry réalisa qu’il n’avait jamais entendu parler du tiers des jurisprudences évoquées par son amie, mais en plus cette dernière le réprimandait physiquement à chaque fois qu’il l’interrogeait de façon « trop peu rigoureuse ». Pendant ce temps, Ron tentait péniblement de faire entrer dans son cerveau cent-vingt pages de droit du commerce international. Ayant calculé qu’il n’obtiendrait qu’un 11 de moyenne en travaux dirigés, il savait que le système de compensation ne lui laissait pas droit à l’erreur. Il lui fallait au moins un 09 sur 20 pour valider la matière.

« Ron, si tu mets du stabilo sur chaque ligne, ça ne sert à rien, soupira Hermione. Montre-moi ça, je vais t’aider ».

Soudain, deux tables plus loin, Hannah Abbott éclata en sanglots : « Je capte que dalle ! » croassa-t-elle en feuilletant frénétiquement un memento de Contrats spéciaux. Harry réalisa alors que le café était rempli d’étudiants de sa promotion en train de s’infliger des révisions de dernière minute. Derrière le comptoir, Sirius, le propriétaire des lieux, les observait d’un air mi-compatissant, mi-goguenard.

*

Le lundi matin était arrivé bien trop vite au goût du trio, après une nuit au cours de laquelle ils n’étaient parvenus à dormir que deux ou trois heures. Harry sortit de l’épreuve de Droit matériel de l’Union européenne deux minutes avant la fin. Dans l’ensemble il avait l’impression de s’en être bien tiré, même si, sur les cinq questions posées, deux lui semblaient sortir complètement du cadre du programme. Il rejoignit prestement Neville et Hermione devant la machine à café. Cette dernière vérifiait ses notes de cours avec une pointe d’hystérie.

« Je crois que je n’ai pas assez développé la liberté de circulation, admit-elle à mi-voix. Je n’y ai consacré que deux pages et demi alors qu’on a traité le sujet sur cinq pages dans le cours du Professeur Flitwick. Neville, Harry, avez-vous parlé de l’arrêt…

-NON, firent les deux en chœur. On n’en parle plus ! »

Neville rouvrit néanmoins son carnet de cours, les genoux tremblants. Ron les rejoignit à ce moment, la mine macabre, tandis qu’une nuée d’étudiants se déversait hors de l’amphithéâtre.

« Rusard m’a arraché ma copie alors que je finissais d’écrire mon avant-dernière phrase, maugréa-t-il. Tout ça parce que j’avais dépassé de dix secondes…

-Evite de faire ça en Contrats spéciaux, avertit Harry. Rogue surveille lui-même l’épreuve et enlève deux points d’office à tous les étudiants qui ne rendent pas leur copie deux minutes avant la fin. Il paraît que ça a déclenché une émeute dans l’amphithéâtre l’an dernier et qu’il y a eu trois blessés. Tout le monde a voulu rendre en même temps et des gens ont chuté dans les escaliers, voire ont été piétinés.

-Je suis volontaire pour me blesser dès maintenant, fit Ron. Quitte à me prendre une taule, autant éviter, en plus, d’être humilié devant tout l’amphi par Rogue. Bref… allons manger, j’ai mon épreuve de Commerce international dans une heure.

-Et nous on a oral de Droit fiscal à quatorze heures, c’est bien ça Herm… HERMIONE !? cria Harry ».

Déjà plongée dans ses notes de cours, Hermione avait traversé un passage clouté d’un air absent alors que le feu était vert, manquant de déclencher un carambolage. Elle continuait obstinément à avancer, n’ayant plus conscience du monde qui l’entourait.

« La fac de droit va nous tuer », siffla Ron alors qu’ils lui couraient après.

Publicités

8 réflexions sur “Harry Potter et la faculté de droit

  1. Félicitation ! Tellement réaliste à la dure vie des étudiants en droit. La personnalité de chaque personnage est très bien respectée comme le style de JK Rowling.
    J’attends la suite avec impatience.

    Encore félicitation et bonne continuation dans ce super projet.

    J'aime

  2. Bonjour !!
    Félicitation pour cet excellent article! J’ai vraiment adoré! Je me suis souvent demandé ce que donnerait Harry Potter à la fac, et je dois dire que vous en faite une excellente description !
    Merci pour cette lecture rafraîchissante!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s